Menu

GRAINES DE GUERRE

Un documentaire de Sébastien Mesquida • 34 min •

Sélection FIGRA 2019

Dans le fracas des bombes, Ali Shehadeh a dû fuir Alep pour se réfugier au Liban. En Syrie, cet agronome veillait sur un trésor sans prix : 150.000 graines de blés, d’orge ou de pois-chiche congelées. Cette collection, l’une des plus grandes au monde, alimente depuis des décennies tous les pays du Moyen-Orient, procurant aux agriculteurs des semences résistantes aux sécheresses. Avant la guerre, elle avait même permis à la Syrie d’atteindre l’auto-suffisance alimentaire. Quand les combats se sont rapprochés, tous ont lancé une tentative désespérée pour sauver ce qui pouvait l’être.

Aujourd’hui personne ne sait si les semences sont toujours là, si les congélateurs ont pu continuer à fonctionner. Heureusement au début du conflit en 2012,  une partie de ces graines est partie au Pôle nord, sur l’île perdue de Svalbard. Il y a dix ans, une chambre forte a été creusée dans le permafrost pour sécuriser toutes les semences essentielles à l’humanité. Cette arche de biodiversité ne devait pas servir avant de nombreuses années et une catastrophe à l’échelle mondiale. Mais la guerre en Syrie a changé son destin. . «Graines de guerre» nous emmène des ruines d’Alep jusqu’au Pôle Nord. Le combat d’un homme pour l’avenir de la Syrie et dans une certaine mesure de l’humanité toute entière.